Actus USPO

Agir ou subir ?

Publication : 11 juillet 2016 | Catégorie(s) : ,

A l’heure où l’économie ne cesse de se dégrader et où l’état financier des officines n’a jamais été aussi précaire, une réforme de la profession menée avec l’Etat s’impose comme une évidence. L’année 2016 est celle de « LA » négociation, celle qu’il ne faut pas rater. Nous devons saisir cette opportunité, afin de proposer à l’ensemble des pharmaciens une véritable réforme. A trop repousser l’échéance, certaines officines ne seront plus là pour participer à cette évolution. Tous les professionnels de santé négocient avec le Gouvernement en cette année préélectorale, alors pourquoi pas les pharmaciens ? Nous ne devons pas être exclus de la négociation avec l’Etat au motif que nous avons déjà eu une réforme applicable jusqu’à fin 2016, celle de l’honoraire dont les conséquences délétères pour notre profession sont maintenant connues de tous. Malheureusement, une profession désunie est bien affaiblie face aux représentants de notre Gouvernement avec lesquels nous devons négocier l’avenir de la profession. Il est temps que nos syndicats représentatifs s’unissent afin de faire front commun et parlent d’une seule voix.  

Le message d’une profession unie sera bien plus porteur et efficace, souvenez-vous de septembre 2014 !

Afin de mener à bien notre négociation et réformer la rémunération, le métier et le réseau officinal, nous avons besoin de bases solides reposant sur l’élaboration d’un contrat avec l’Etat. Ce n’est qu’après avoir obtenu cet accord, fondement indispensable à notre négociation, que nous pourrons le mettre en œuvre pour cinq ans avec le Directeur Général de l’Assurance Maladie, dans le cadre de la convention pharmaceutique.  

Le syndicalisme, c’est défendre notre belle profession mais aussi construire celle de demain.

A l’USPO, nous avons toujours essayé de saisir les opportunités pour faire évoluer nos pratiques et pérenniser notre profession. Sachons créer la volonté de ce changement nécessaire et mener à bien la future négociation afin de préserver notre réseau officinal, le renforcer et lui permettre d’accomplir pleinement ses missions, que les Français sont en droit d’attendre.  

Gandhi disait : « Un individu conscient et debout est plus dangereux pour le pouvoir que dix mille individus endormis et soumis. »

Soyons plus qu’un individu : une profession consciente et debout.

  Pierre-Olivier Variot, Secrétaire Général de l’USPO 2016-07- Officine Avenir

Développer la confiance dans l’utilisation des médicaments biosimilaires

Publication : 26 mai 2016 | Catégorie(s) : , ,

Mercredi 8 juin à partir de 17h30 Maison des Polytechniciens, 12 rue de Poitiers, Paris 7ème Où en est-on de l'utilisation des bio similaires en Europe ? L'utilisation des biosimilaires en pratique, partage d'expériences. Comment installer la confiance dans ces nouveaux médicaments ? Grand témoin, Professeur Jean-François Bergman, Chef de service médicine interne Hôpital Lariboisières, Professeur de Thérapeutique à Paris Diderot Invitation Biosimilaires 8 juin 2016 à 17h30 Paris S'inscrire ICI

TVA sur les astreintes, l’USPO gagne une première étape et demande une clarification définitive

Publication : 22 mars 2016 | Catégorie(s) : ,

Au cours de l’année 2015, une pharmacienne d’officine, soumise à un contrôle fiscal, s’est vue condamnée à payer une lourde amende. Le contrôleur considérait que les astreintes (150 euros) devaient être assujetties à une TVA de 20%. L’USPO s’est mobilisée pour contester cette décision auprès de l’administration fiscale. Nous avons contacté à plusieurs reprises la CNAM, les Ministères concernés et l’Elysée, appelant au respect de la règle d’exonération de TVA pour cette obligation de service public des officines. Suite à cette mobilisation, l’administration fiscale a annulé l’amende infligée à notre consœur. L’USPO se félicite de cette décision mais ne s’arrête pas là. Soucieuse de défendre l’intérêt de l’ensemble des pharmacies, l’USPO a demandé à l’administration fiscale de clarifier ce point et a déposé en ce sens un rescrit fiscal. En juin 2015, l’USPO avait rédigé une circulaire à l’attention de ses adhérents pour rappeler les différentes prestations soumises ou non à TVA, ainsi que les taux applicables. Consciente de la complexité de ce sujet et des interrogations des pharmaciens sur la ventilation de la TVA et les paramétrages des logiciels, l’USPO a choisi de rendre cette information accessible à tous, via son site internet uspo.fr. Après s’être opposée aux pratiques de certains laboratoires pharmaceutiques dans l’affaire des marques ombrelles, puis à la grande distribution lors de la diffusion d’un message télévisuel non conforme, l’USPO est satisfaite de ce nouveau succès qui maintient l’exonération de la TVA pour les indemnités d’astreintes et défend la rémunération de la pharmacie. Ces combats menés par l’USPO sur tous les fronts sont autant de victoires pour la profession ; pour autant, nous restons mobilisés et mettons tout en œuvre pour relancer immédiatement le débat sur la rémunération des pharmacies, totalement inadaptée à l’évolution de notre métier. Grâce à votre soutien, nous pourrons continuer à défendre vos intérêts et permettre l’évolution de notre profession. Merci à tous pour votre confiance. Gilles Bonnefond Président de l’USPO 2016-03-22- TVA

La défense du monopole : une victoire pour la profession et l’USPO

Publication : 18 mars 2016 | Catégorie(s) : ,

En octobre 2015, l’USPO assignait le Groupement d’Achat des Centres E. Leclerc (GALEC) et la chaîne de télévision M6 en référé, suite à la diffusion d’un message publicitaire stigmatisant l’interdiction faite aux « pharmaciens Leclerc » de vendre des médicaments. Le jour même où le Tribunal de Grande Instance de Paris acceptait notre requête, la publicité Leclerc n’était plus diffusée. L’USPO a également signifié ses arguments au Conseil Supérieur de l’Audiovisuel (CSA) afin d’attirer son attention sur le non-respect de la réglementation sur la publicité. Dans un courrier daté du 3 mars dernier, le Directeur général du CSA a donné raison à l’USPO. Il a précisé que « bien qu’il ait pour effet d’offrir indirectement une certaine visibilité aux parapharmacies E. Leclerc, l’objectif principal du message était de promouvoir des idées et d’alerter l’opinion publique sur une interdiction législative en vue de défendre des intérêts particuliers (….) ce message ne répond pas à la définition de la publicité et ne peut être diffusé au sein des écrans publicitaires ». Le CSA a mis en garde les chaînes de télévision contre la diffusion de ce spot bien connu et  non conforme aux règles publicitaires. C’est une victoire pour notre profession et l’USPO se félicite de cette décision mais reste vigilante quant aux éventuelles manœuvres de la grande distribution. Si elle ne tenait pas compte de cet avis, nous serions obligés de l’assigner à nouveau en référé. Toutes ces actions  efficaces entraînent des frais supplémentaires importants pour l’USPO. Aussi, nous avons besoin de votre soutien en
  • Adhérant à l’USPO de votre région et agir pour la profession et son avenir,
  • Soutenant les actions de l’USPO pour la défense du monopole.
 

Document à retourner accompagné de votre soutien 2016-03-17- Communiqué USPO Leclerc

Très confraternellement,

Encadrement plus stricte des marques “ombrelles” : Une belle avancée obtenue par l’USPO

Publication : 14 mars 2016 | Catégorie(s) : , ,

Courant janvier, Gilles Bonnefond avait alerté Marisol Touraine, ministre de la Santé au sujet des marques ombrelles, et demandé une réglementation beaucoup plus stricte sur les DM pour protéger le patient contre les risques de confusion. Le président de l’USPO recommandait aux confrères de ne pas cautionner cette politique des laboratoires. En effet, les laboratoires exploitent la notoriété de leurs marques de médicaments grand public pour commercialiser sous une marque ombrelle des dispositifs médicaux (DM) de formulation différente, ce qui entraîne une double tromperie, d’une part par le taux de TVA qui passe de 10 à 20 %, mais qui surtout entraîne une confusion du patient, qui voit des DM sur les linéaires de la grande distribution, et pense acheter des médicaments. La commercialisation de DM est facilitée par la législation, mais quid de la sécurité ?

L’USPO veut inscrire « substituable » sur l’ordonnance pour marquer la confiance du médecin prescripteur envers le pharmacien

Publication : 3 mars 2016 | Catégorie(s) : , ,

Dans le cadre du Plan Générique, l'USPO propose Comité de Pilotage du Générique d'indiquer la  mention  « Tous les médicaments prescrits sur cette ordonnance peuvent être substitués par votre pharmacien. » Ce message est plus positif que la mention "non substituable". « Il marque la confiance du médecin prescripteur envers le pharmacien et la reconnaissance du travail du pharmacien dans sa mission du bon usage du médicament. Nous cherchons les mots pour exprimer la phrase la plus adaptée possible et, dès qu’elle sera validée, elle sera présentée au Ministère. D'ailleurs, certains hôpitaux inscrivent déjà cette mention sur leurs prescriptions destinées à la sortie hospitalière ».

Convention Almerys / USPO

Publication : 1 mars 2016 | Catégorie(s) : , ,

Les points clés de l’accord conventionnel : la volonté  d’une convention négociée en opposition au conventionnement individuel la garantie de paiement l’aide à la télétransmission le TP3G pour la médication officinale et les services d’accompagnement du patient le contexte du tiers-payant généralisé et des nouvelles technologies  

Après la valse des prix, la critique des patients

Publication : 5 janvier 2016 | Catégorie(s) : ,

En moins de deux mois, le paracétamol aura changé de prix à trois reprises : changement de PFHT à compter du 10 novembre 2015 devenu opposable depuis le 30 décembre 2015, application de la nouvelle marge et d’un nouveau PPTTC depuis le 01 janvier 2016.   Pour l’USPO, l’honoraire de dispensation à la boîte doit figurer dans le prix public du médicament. Un honoraire non intégré au PPTTC ne facilite pas l’organisation de l’officine vis-à-vis des obligations d’affichage. Un honoraire non intégré au PPTTC expose à la critique des patients sur la perception ou non d’un honoraire en augmentation de 25 % (0.82€ contre 1.02€).

Voeux de l’USPO

Publication : 5 janvier 2016 | Catégorie(s) : ,

L’USPO souhaite une formation adaptée pour les étudiants et les préparateurs, une meilleure organisation de la sortie hospitalière avec le respect du choix du patient, un tiers payant simplifié avec une meilleure garantie et une baisse des délais de paiement, une convention pharmaceutique plus riche avec des accords interprofessionnels, ou encore une reconnaissance des compétences des pharmaciens et une rémunération adaptée. L’USPO souhaite la reprise de négociations de la réforme de l’honoraire. « De janvier à novembre 2015, la rémunération a diminué de 128 millions d’euros, soit 2,6 % de perte en incluant tous les honoraires, évalue l’organisation. Les unités ont baissé deux fois plus que les ordonnances et les ordonnances de plus de 5 lignes, 3 fois plus vite. Nous devons rapidement modifier cette dégradation ! » L’USPO demande l’ouverture de négociations sur la marge, l’évolution des missions, le réseau, la formation des jeunes et des collaborateurs, dans le cadre d’un contrat engageant l’État, l’assurance-maladie et la profession sur plusieurs années. « Sans visibilité, il sera impossible de construire un véritable projet professionnel et de donner confiance aux jeunes diplômés et aux banques pour soutenir nos entreprises ».

En 2016, un plan d’action pour la pharmacie !

Publication : 4 janvier 2016 | Catégorie(s) : ,

L’objectif de l’USPO est clair : construire un projet pour l’avenir de toutes les officines et nous demandons l’ouverture immédiate d’une négociation avec les pouvoirs publics. Les vœux 2016 de l’USPO pour toute la profession sont exigeants et combatifs :
  • un véritable projet pour l’officine : un contrat avec l’Etat et l’Assurance maladie, un avenir et des perspectives pour nos jeunes consœurs et confrères,
  • une formation adaptée pour nos étudiants et préparateurs,
  • une reconnaissance de nos compétences et une rémunération adaptée,
  • une meilleure organisation de la sortie hospitalière avec le respect du choix du patient,
  • un tiers-payant simplifié avec une meilleure garantie et une baisse des délais de paiement
  • une convention pharmaceutique plus riche avec des accords interprofessionnels…
Toute l’équipe de l’USPO, élus et salariés, vous présentent leurs meilleurs vœux pour 2016. Gilles Bonnefond Président de l’USPO