Union des Syndicats de Pharmaciens d'Officine (USPO)

Tensions d’approvisionnement en Flécaïnide – Actualité du 5 décembre 2023

NOUVEAUTE – ACTUALITE du 5 décembre !

L’ANSM rappelle qu’il est déconseillé d’associer dans une même dispensation des formes LP et LI (libération immédiate) de médicaments à base de flécaïnide.

Si les spécialités disponibles ne permettent pas d’obtenir la totalité de la dose journalière prescrite, le remplacement par une spécialité LI, en 2 prises par jour, doit être privilégié, conformément aux recommandations en vigueur.

Par exemple : 1 gélule 150 mg LP par jour peut être remplacée par :

  • 1 comprimé de 100 mg LI le matin et ½ comprimé 100 mg LI le soir
  • OU, en dernier recours, par une préparation magistrale LI dont la posologie sera d’une gélule de 75 mg le matin et d’une gélule de 75 mg le soir

Toutefois, il est à noter que l’accès à la matière première d’acétate de flécaïnide, risque d’être difficile sur les trois premières semaines de décembre. La production de préparations magistrales sera fortement ralentie.

 

PROTOCOLE SPECIFIQUE de dispensation à certains patients

L’absence de flécaïnide peut mettre en jeu le pronostic vital des patients atteintes des maladies listées ci-après et suivis dans des centres de référence et des centres de compétences :

  • Tachycardies ventriculaires polymorphes catécholaminergiques
  • Certaines formes de syndrome de QT long congénital
  • Cardiomyopathies arythmogènes dont la cardiomyopathie ventriculaire droite arythmogène (DVDA)

Aucune alternative n’est possible pour ces patients. Ils sont environ 1 000 en France, de tous âges. Ils doivent donc être traités seulement avec la flécaïnide LP au dosage prescrit.

 

Le protocole spécifique suivant a donc été mis en place :

Le centre de référence ou de compétence concerné adresse au patient 3 documents, à remettre au pharmacien lors de la dispensation :

  • Document 1 : Une ordonnance nominative 
  • Document 2 : Une lettre des laboratoires Biogaran et Viatris.(renseigne les coordonnées des deux laboratoires pour les commandes)
  • Document 3 : Un document de justification de la prescription
  • Si quantité suffisante de Flécaïnide LP au dosage prescrit : dispensation puis prise de contact auprès de Biogaran ou Viatris Santé pour recommander le nombre de boîtes dispensées à l’aide du document 3.
  • Si aucune Flécaïnide LP au dosage prescrit, prise de contact auprès de Biogaran ou Viatris Santé afin de recevoir les boîtes correspondantes à la prescription selon le document 3.
  • Si quantité insuffisante de Flécaïnide LP au dosage prescrit, dispensation des boîtes disponibles puis prise de contact auprès de Biogaran ou à Viatris Santé afin de recevoir les boîtes manquantes correspondantes à la prescription selon le document 3.

Pour consulter la liste des centres de référence et de compétence, cliquez ici.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter la communication de l’ANSM en cliquant ici.

 

TOUJOURS D’ACTUALITE !

Dans un contexte d’exacerbations des tensions d’approvisionnement de médicaments à base de flécaïnide à libération prolongée (LP), l’USPO a alerté les autorités sanitaires et a demandé que des solutions concrètes soient apportées aux pharmaciens d’officine et, par voie de conséquence, aux patients. Dans ce cadre, l’ANSM a émis des recommandations pour garantir un accès aux traitements pour les patients.

En cas d’indisponibilité immédiate de l’anti-arythmique, le pharmacien est autorisé à substituer le médicament, sans avis médical au préalable, dans la limite d’une dispensation pour un mois seulement.

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif des recommandations de substitution :

 

En dernier recours, le remplacement par un médicament à base de propafénone est possible seulement après consultation médicale avec un spécialiste et sur présentation d’une ordonnance. Cette substitution nécessite un suivi rapproche par ECG à J8/J10.

Le pharmacien :

  • Informe le patient du remplacement
  • Conseille au patient de consulter rapidement son médecin en cas d’effets indésirables ou de symptômes inhabituels
  • Inscrit le nom du médicament dispensé en remplacement sur l’ordonnance
  • Informe le prescripteur de la substitution