Tramadol : prescription réduite à 3 mois

A compter du 15 avril 2020, la durée maximale de prescription des médicaments antalgiques contenant du tramadol (voie orale) est réduite de 12 mois à 3 mois, pour limiter leur mésusage ainsi que les risques de dépendance.

Au-delà de 3 mois, la poursuite d’un traitement par tramadol (voie orale) nécessitera une nouvelle ordonnance.

Les médicaments concernés[*]  par cette mesure sont :

  • Tramadol seul : BIODALGIC, CONTRAMAL, MONOALGIC, MONOCRIXO, OROZAMUDOL, TAKADOL, TOPALGIC, ZAMUDOL, ZUMALGIC et TRAMADOL GENERIQUES
  • En association avec du paracétamol : IXPRIM, ZALDIAR, TRAMADOL/PARACETAMOL GENERIQUES
  • En association avec du dexkétoprofène : SKUDEXUM

[*] Liste indicative en novembre 2019

Rappels pour les professionnels de santé
Nous demandons aux professionnels de santé de rester vigilants lors de la prescription ou la délivrance des médicaments contenant du tramadol :

o   Il est indiqué uniquement dans le traitement des douleurs modérées à intenses, mais ne doit pas être prescrit dans le traitement de la migraine.

o   Pour limiter le risque de dépendance, il doit être prescrit pendant la durée la plus courte possible.

o   Pour éviter un syndrome de sevrage, la posologie doit être diminuée progressivement avant l’arrêt du traitement.

o   Le  tramadol expose à des risques de convulsions.

o   Il doit être délivré dans les plus petits conditionnements possibles, adaptés à la prescription.

Source ANSM 16/01/2020

Pour déclarer tout effet indésirable, abus, dépendance, usage détourné : signalement-sante.gouv.fr 

Si vous avez des questions sur les risques liés au tramadol, vous pouvez contacter le centre d’addictovigilance (CEIP-A) de votre région .

Publication :8 juillet 2020 | Catégorie(s) :