PLFSS : des nouveautés pour les pharmaciens d’officine

Trois amendements importants initiés par l’USPO depuis plusieurs années ont définitivement été adoptés par les députés.

  1. Dispensation des substituts nicotiniques pris en charge.

Les substituts nicotiniques dispensés par le pharmacien d’officine sans prescription pourront désormais être pris en charge. Cette disposition s’inscrit, dans un premier temps, dans le cadre d’une expérimentation menée sur trois régions non encore désignées.

  1. Substitution des dispositifs médicaux par le pharmacien

L’USPO a proposé plusieurs amendements visant à pérenniser les mesures dérogatoires initiées dans le cadre de la crise sanitaire, et notamment la substitution des dispositifs médicaux par le pharmacien d’officine.

Les députés, favorables à cette proposition, ont demandé au Gouvernement de fournir, dans un délai de six mois, une liste des dispositifs médicaux pouvant être substitués.

  1. Dispensation d’un mois de traitement en cas d’ordonnance expirée

Lorsque l’ordonnance renouvelable est expirée, les pharmaciens d’officine peuvent aujourd’hui dispenser une boite de médicaments dans le cadre d’un traitement chronique.

Les pharmaciens seront désormais autorisés, dans ce même cadre, à dispenser un mois de traitement, qu’il s’agisse d’un dispositif médical ou d’un médicament.

L’USPO se félicite de ces avancées qui confortent toujours plus le rôle du pharmacien, professionnel de santé de proximité et de premier recours.

Le PLFSS devra, comme chaque année, être publié au Journal officiel à la fin du mois de décembre. Nous vous informerons de l’entrée en vigueur et des modalités de mise en œuvre de ces mesures.

Publication :23 novembre 2021 | Catégorie(s) :