Union des Syndicats de Pharmaciens d'Officine (USPO)

Pérennité du réseau officinal : l’heure est à l’unité et à la mobilisation !

Ce matin, les deux syndicats représentatifs de la profession avaient rendez-vous avec la direction de l’Assurance maladie pour avancer sur la conclusion d’un accord dans le cadre de l’avenant à la convention nationale pharmaceutique. Il s’agissait de la troisième réunion plénière multilatérale, après la première le 19 décembre 2023 et la deuxième en mars dernier.

Autant vous le dire tout de suite, au terme de deux heures de discussions franches et cordiales, c’est surtout la déception qui prédomine ! Nos revendications étaient claires et connues de l’Assurance maladie : revalorisation significative des honoraires à l’ordonnance, à l’âge et pour les gardes, amélioration de la rémunération pour les nouvelles missions confiées aux pharmaciens, réelle prise en compte de la hausse des charges subies par les officines depuis trois ans.

Ces revendications légitimes et partagées par l’ensemble de la profession n’ont manifestement pas été entendues à leur juste valeur par la direction de l’Assurance maladie, qui nous propose à ce stade des revalorisations qui ne compenseraient même pas l’inflation des charges générales de nos officines. Pour le dire rapidement, là où nous aurions besoin d’un milliard d’euros dès 2024, on nous propose « généreusement » 180 millions d’euros…à l’horizon 2027 !

Dans ces conditions, l’heure est plus que jamais à l’unité et à la mobilisation de la profession ! Dans cette période tendue et incertaine, l’unité et la solidarité des pharmaciens sont indispensables pour obtenir gain de cause ! Mais cela ne suffira pas ! Il faut aussi se mobiliser fortement afin de faire comprendre à nos gouvernants que le réseau officinal est en danger !

Depuis plusieurs mois, l’USPO a toujours privilégié le dialogue et les échanges avec les pouvoirs publics, tout en les avertissant que la coupe était pleine et que le temps du statu quo n’était plus possible ! Nous avons été très patients, mais aujourd’hui, faute d’avancées à la hauteur des besoins et des attentes, il est temps de passer au stade supérieur !

Dans un premier temps, nous vous encourageons à faire signer à tous vos patients la pétition que nous faisons circuler depuis quelques semaines, car ils seront directement concernés et impactés quand leur pharmacie baissera le rideau de manière définitive ! Le succès de cette pétition montre que les patients soutiennent leur pharmacie et les services essentiels qu’elles apportent sur tout le territoire.

La grève des gardes, prévue du 18 au 20 mai, doit également être massivement suivie afin de montrer à nos gouvernants la colère et le ras-le-bol de la profession ! Et ce mécontentement doit trouver son point d’orgue le 30 mai prochain, lors d’une fermeture générale des officines et de manifestations à travers tout le pays pour dire STOP à cette dégradation de notre exercice !

Chacun d’entre nous doit avoir conscience que tout se joue maintenant ! Je compte sur vous tous pour montrer notre détermination sans faille !

Très confraternellement,

Pierre-Olivier Variot